Règles
professionnelles
– Questions fréquentes

Affirmation

1
: « Avec les
règles professionnelles,
il n’y a plus qu’une seule manière de construire en paille. »

Faux : Les règles CP 2012 couvrent l’ensemble des
techniques
de remplissage en paille et de réalisation des enduits sur support
paille. De
plus, rien ne force à les observer si l’on désire innover.

Affirmation
n° 2
:
« Si l’on n’observe pas
les règles professionnelles,
il est impossible de s’assurer. »

Faux : Les assureurs estiment les risques à partir
d’un grand
nombre de paramètres dont l’expérience et la compétence
professionnelle. Ainsi,
des entreprises novices dans la construction en paille mais déjà
connues pour
leur sérieux ont obtenues des garanties décennales.

Affirmation
n° 3
:
« Les règles
professionnelles
facilitent l’obtention d’assurance, mais ne sont pas
suffisantes. »

Vrai : Les assureurs apprécient de disposer de
documents de
référence mais exigent aussi de l’expérience ou/et des
qualifications
reconnues.

Affirmation
n° 4
:
« Je n’ai pas besoin de
règles professionnelles
pour m’assurer. »

Vrai : Des concepteurs et constructeurs de bâtiments
en paille
ont été assurés professionnellement bien avant que les règles CP
2012 ne soient
publiées. Il s’agit en général de personnes ou d’entreprises qui
avaient une
expérience professionnelle reconnue dans d’autres secteurs de la
construction
de bâtiments. Au vu de leurs qualités, l’assureur a estimé qu’il
pouvait les
couvrir sans risques particuliers.

Faux : Les entités déjà en activité et reconnues par
leurs
pairs s’assurent facilement pour construire en paille, en revanche
ceci est beaucoup
moins vrai pour de nouveaux arrivants sans expérience préalable.
De ce point de
vue les règles CP 2012 sécurisent l’assureur vis-à-vis d’un nouvel
arrivant inconnu de
lui jusque-là.

Affirmation
n° 5
:
« Les règles
professionnelles ne
servent à rien pour réaliser et assurer des bâtiments en
paille porteuse. »

Faux : Les règles CP 2012 ne décrivent pas les
exigences
relatives à l’utilisation de la paille en tant que matériau
structurel. En
revanche, elles fournissent un cadre général pour la mise en œuvre
qui est
commun aux techniques de remplissage et aux techniques de paille
porteuse. De
ce fait elles peuvent faciliter l’obtention d’une assurance pour
la
construction en paille porteuse.

Vrai : Les règles CP 2012 ne décrivent pas les efforts structurels
que peuvent endosser des parois en paille.

Affirmation
n° 6
:
« La formation Pro-Paille
du RFCP
crée un monopole. »

Faux : Chacun et libre de délivrer des formations à
la
construction en paille selon les modalités, cadres et protocoles
qui lui
conviennent.

Faux : La formation Pro-Paille est délivrée par des
organismes
indépendants qui sont accrédités par le RFCP et qui emploient des
formateurs
certifiés par celui-ci.

Vrai : La formation Pro-Paille » porte sur les
règles CP
2012 rédigées par le RFCP. Elle n’est donc délivrée que dans un
cadre reconnu
par celui-ci.

Faux : Tout formateur « Pro-Paille » peut utiliser
le
contenu de la mallette pédagogique « Pro-Paille » dans une
formation
quelconque mais sa reconnaissance n’est garantie que dans le cadre
définit par
le RFCP.

Comments