1. Botte de paille


Principales caractéristiques du matériau botte de paille

Domaine Valeurs admises
Conductivité  thermique  
Bottes masse volumique sèche entre 80 et 120 kg/m3 (Arrêté du 26 Octobre 2010) Botte sur chant λ = 0,052  W/(m.K)                                           Botte à plat λ = 0,08  W/(m.K)                    lien_vers_le_texte_de_loi    
Euroclasse feu de la paille Des tests au feu appelé SBI ont permis de donner un résultat très positif aux murs isolés en paille et enduits soit de chaux soit de terre crue : classement de réaction au feu : B-s1,d0
  • B : Produit combustible à contribution au "flash over" très limitée
  • s1 : Faible production de fumées
  • d0 : Absence de gouttelettes et de débris enflammés
Comportement au feu
Classement E
Diffusion de la vapeur d’eau μ = 1
Masse Combustible Mobilisable 1440000 kj/m3 de matière sèche à 15% d’humidité relative à 100 kg /m3
Teneur en eau La teneur en eau sur poids sec de la paille ne doit pas excéder les valeurs indiquées dans le § 1.1.
Résistance au cisaillement d’enduits sur bottes de paille
  • 0,01 MPa minimum pour un enduit (cf. Règles Professionnelles CP 2012 : Annexe 4 - Procédure de validation de tenue au cisaillement des enduits)
Affaiblissement acoustique 45.dB.



Comportement au feu des parois paille

Les essais validés par le FCBA à Bordeaux sont appelés essais SBI (Single Burning Item) dont le principe est de soumettre un coin de mur à une forte flamme pendant 20 minutes.

Deux types de murs ont permis de valider les enduits chaux et les enduits terre sur l’isolation paille et démontrer que ce type de mur résiste très bien au feu, il a obtenu le classement B-s1, d0 qui correspond, dans l’ancienne classification au classement M1 (matériau non inflammable).

Un test au feu intéressant réalisé par une chaîne de télévision française montre également la résistance au feu de la paille ainsi que le très fort pouvoir isolant de la paille, voici un lien vers la vidéo : Lien_vers_la_vidéo

 

Étanchéité des enduits à l'eau

Les deux types d'enduits réalisés sur murets - enduit chaux traditionnel et enduit avec corps d'enduit en mélange chanvre chaux - tels que prévus au DCE et réalisés sur chantier, essayés à la boite sur les deux types de supports, paille et béton de chanvre, sont classés très étanches à l'eau.
Ceci suppose bien sûr l'absence de fissures sur le parement extérieur.

 

Tenue mécanique des enduits sur la paille

La résistance à l'arrachement des enduits des deux types sur la paroi paille est faible : 0.08 Mpa pour un enduit chaux "traditionnel".
Dans le cas de l'enduit chanvre-chaux, il s'agit de ruptures cohésives au niveau de la trame entre corps d'enduit et la couche de finition.

Bien que légerement inférieure à la valeur imposée par le DTU pour les enduits sur maçonneries traditionnelles  , elle permet d'assurer que la paroi paille supportera le poids des enduits (environ 60 kg/m2 sur chaque face).

 

L'inertie thermique

La paille est un excellent isolant thermique mais a peu d'inertie thermique, il n'y a pas de stockage de la chaleur dans la masse. Heureusement, il est aisé d’ajouter de la masse dans une maison isolée en paille par différentes solutions pouvant être combinées :

- Enduits intérieurs sur paille

- cloisons ou murs de refends lourds (pierres, BTC, pisé…)

- Sols lourds soit grâce au matériau, soit grâce à l’épaisseur de la dalle

 

L'isolation phonique ou affaiblissement acoustique :

Des tests réalisés par l’association allemande le FASBA a réalisé des tests pour connaître l’affaiblissement acoustique d’un mur isolé en paille avec enduits sur les deux faces. Il en résulte un affaiblissement acoustique de 45 dB.


Conductivité thermique (λ) :
plus elle est petite, plus c'est isolant.
Résistance thermique : R = e/λ. Plus elle est grande, plus c'est isolant.
                    exemple : mur en paille avec botte sur chant ou en vertical, la paille seule a un R = 6,92 m².K/W
                                                                                                                           détail : R = e /
λ = 0,36 m / 0,052 W/(m.K)  = 6,92

Coefficient de transmission thermique U : plus il est petit, plus c'est isolant. U = 1/R
                    exemple : mur en paille avec botte sur chant ou en vertical la paille seule a un U = 1/R = 0,144 W/(m².K)